Logo INRS
English
  • Accueil
  • » Actualités
  • » De nouvelles expertises en biogéochimie aquatique et en génie hydraulique
Retour aux actualités

L’INRS accueille trois nouveaux professeurs dans le domaine de l’environnement

De nouvelles expertises en biogéochimie aquatique et en génie hydraulique

Version imprimable
23 avril 2018 // par Gisèle Bolduc
rss
L’INRS accueille trois nouveaux professeurs qui viennent enrichir son expertise dans le domaine des sciences de l’eau et de l’environnement, particulièrement en biogéochimie aquatique et en génie hydraulique. 
 
Écosystèmes aquatiques sous la loupe
Diplômé du doctorat en biologie de l’UQÀM, le professeur Jérôme Comte s’intéresse à l’écologie et à la biogéographie des microbes ainsi qu’à leur fonction dans les écosystèmes aquatiques. Il a réalisé des recherches postdoctorales au Département d’écologie et génétique (volet limnologie) de l’Université d’Uppsala en Suède ainsi qu’à l’Université Laval (Unité mixte internationale Takuvik). Avant son arrivée à l’INRS, il occupait depuis 2016 les fonctions de chercheur scientifique au Centre canadien des eaux intérieures rattaché à Environnement et Changement Climatique Canada. Son programme de recherche a pour principal objectif d’identifier les mécanismes de réponse des communautés microbiennes face à des perturbations environnementales et d’en évaluer les implications pour la structure et le fonctionnement des écosystèmes aquatiques. 
 
Détentrice d’un doctorat en sciences environnementales de la Trent University, la professeure Isabelle Lavoie œuvre depuis 2011 comme associée de recherche à l’INRS où elle a effectué un de ses deux stages postdoctoraux. Elle entend poursuivre ses travaux de recherche sur le suivi de l’état de santé des écosystèmes aquatiques en mettant à profit ses connaissances en limnologie, en écotoxicologie et en paléolimnologie. Lors de ses études doctorales, elle a développé un outil de biosuivi de la qualité de l’eau basé sur les algues utilisé par des instances gouvernementales et des organismes privés. La professeure Lavoie continuera de développer des outils pour le suivi des écosystèmes aquatiques en orientant son programme de recherche vers l’utilisation de multiples descripteurs biologiques. Elle vise à évaluer les réponses des organismes vivants à la suite des perturbations en milieux urbain, agricole et minier tout en considérant les effets des changements climatiques. 
 
Sur la trace des sédiments : de l’érosion à l’envasement
Ingénieur spécialisé en génie civil et côtier, le professeur Damien Pham Van Bang est titulaire d’un doctorat de l’Université Claude Bernard et d’une habilitation à diriger des recherches en sciences de l’ingénieur de l’Université Pierre et Marie Curie. Le transport des sédiments près des structures riveraines, dans les estuaires et les zones côtières, les phénomènes d’érosion des berges et des plages et ceux d’envasement des ports et des voies navigables sont au cœur de son programme de recherche. Comme nouveau responsable du Laboratoire hydraulique environnemental de l’INRS, il pourra mettre à profit l’expérience acquise à titre de directeur du Laboratoire risques hydrauliques et environnement du CEREMA, d’ingénieur au Centre d’études techniques maritimes et fluviales et de chercheur au Laboratoire hydraulique Saint-Venant. 

Actualités

Les plus consultées

Consultez notre webzine

PlanèteINRS.ca

Webzine

Nouveau modèle géologique pour Vénus et la Terre archéenne ...

Webzine

Une diplômée utilise la photo-électro-catalyse pour dépolluer les eaux usées ...

Webzine

Une diplômée améliore les outils de modélisation hydrologique pour mieux prévoir le débit des rivières ...

Webzine

Infrastructure de calibre mondial pour prévenir l’érosion du littoral ...

Webzine

Congrès international IGARSS 2014 : la télédétection au service de l'énergie ...