By anne-marie.dubois - Posted on 06 octobre 2016

Version imprimable

 
Le Centre Eau Terre Environnement de l’INRS est un chef de file dans le développement de technologies environnementales. Ses chercheurs ont une vaste expérience du traitement et de la valorisation d’effluents, de résidus contaminés et de boues d’épuration. De plus, le Centre possède un parc d’équipements pilotes et d’instruments analytiques des plus complets et flexibles. Les procédés élaborés font régulièrement l’objet de brevets et de transferts technologiques vers les entreprises. 
 
 

 

Les professeurs-chercheurs développent de nouvelles technologies de traitement, d’épuration, de décontamination, de biotransformation et de valorisation de différents types de déchets et rejets industriels et urbains.
 
Les recherches sont regroupées en trois grands thèmes, soit :

 

Assainissement et décontamination

Les travaux de décontamination s’intéressent entre autres aux sols pollués à la fois par des métaux et des composés organiques toxiques. D’autres travaux  visent la décontamination et la valorisation de divers types de déchets solides (piles et batteries, résidus sidérurgiques, résidus de bois traité, etc.)

 

Les travaux en assainissement portent notamment sur l’élimination des polluants organiques persistants et des contaminants émergents, comme les perturbateurs endocriniens, des eaux usées et des effluents. Ils portent aussi sur l’adaptation de filières de traitement des effluents domestiques et industriels en vue de répondre aux nouveaux objectifs environnementaux de rejets établis par les autorités gouvernementales.

 

Biotransformation

 

Les recherches en biotransformation visent l’utilisation des eaux usées et des boues d’épuration comme matières premières pour la production par fermentation de produits à valeur ajoutée comme des bioplastiques, des biopolymères, des biopesticides ou du biodiesel. Le Centre dispose d’un Laboratoire de biotechnologies environnementales comprenant des équipements de pointe pour le développement et la mise à l’échelle de bioprocédés et le transfert vers l’industrie.
 
 
Séquestration chimique du gaz carbonique

 

Les recherches portent sur la séquestration chimique du gaz carbonique des cheminées industrielles par carbonatation minérale en utilisant et valorisant les résidus miniers de l’industrie de l’amiante ou du béton. La technologie en développement vise aussi la production de carbonates de magnésium valorisables en industrie.

 

 

Professeurs 


 
Qui sont-ils?
Quelques-uns de leurs intérêts de recherche
Développement de biotechnologies environnementales et chimie verte dans les domaines de la production de bioproduits à valeur ajoutée, de biocarburants et de biomatériaux.
 
Décontamination de matrices solides et liquides polluées par des métaux et des composés organiques. Mise au point de procédés chimiques et biologiques d’assainissement et de valorisation de déchets et rejets industriels, agricoles et urbains. Analyse et modélisation technico-économique.
Développement d’électrotechnologies environ-nementales, de procédés d’oxydation avancée et de procédés membranaires  pour le traitement des eaux et des effluents industriels et urbains contaminés par des micropolluants organiques persistants, inorganiques et microbiens.
Décontamination in situ de sols et d’eaux souterraines par des méthodes passives et actives. 

Stockage et utilisation du CO2, traitement des gaz industriels, carbonatation minérale, valorisation des déchets, décontamination environnementale.

Bioconversion de déchets industriels, agroalimentaires et urbains en produit à haute valeur ajoutée (biopesticides, biofertilisants, agents de biocontrôle, enzymes industrielles, biocoagulants, biocarburants, protéines animales, bioplastiques) à partir de boues industrielles et municipales. Formulation de produits pour application au champ.